Format maximum

Blogues

GILLES CARLE N'EST PLUS

2009-11-28

    L'année est dure pour les géants du cinéma québécois. Après Pierre Falardeau, au tour de Gilles Carle de nous quitter. Bien sûr, on le savait malade depuis de nombreuses années, le digne et courageux combat de sa compagne Chloé Ste-Marie nous le rappelait chaque jour. Mais la maladie de Parkinson aura finalement gagné, emportant Gilles Carle dans la nuit de vendredi 27 à samedi 28 novembre, à l'âge de 80 ans.

    Nous reviendrons plus en détails sur la carrière de cet immense cinéaste, touche-à-tout (il débuta sa carrière comme dessinateur et écrivain, fondant notamment avec Gaston Miron les Éditions de l'Hexagone), mais nous nous souvenons pour l'instant avec une grande émotion de celui qui apporta au Québec des films comme ONF 50 ans (palme d'or du court métrage en 1989), La vie heureuse de Léopold Z, Le viol d'une jeune fille douce, Red, La vraie nature de Bernadette, La mort d'un bûcheron, La tête de Normande Ste-Onge, Les Mâles, Maria Chapdelaine, Les Plouffe, Le crime d'Ovide Plouffe ou Pudding Chômeur

Nous vous invitons également à relire le numéro 123 de la revue 24 Images, consacré à Gilles Carle.

Pour lui rendre hommage, l'ONF vient de mettre en ligne gratuitement sur son site ONF.ca les 8 films suivants: Dimanche d’Amérique (1961), Patinoire (1963), La vie heureuse de Léopold Z (1965) et L’âge de la machine (1978), ainsi que les nouvellement mis en ligne Manger (1961), Un air de famille (1963), Percé on the Rocks (1964) et Solange dans nos campagnes (1964).

Publier sur twitter Partager

Vos réactions (0)

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.