Format maximum

Blogues

ANNECY 2011: UNE SÉLECTION PROMETTEUSE, MAIS SURPRENANTE - par Marcel Jean

2011-03-10

    Avec le retour des frères Quay (Maska) et de Blu (Big Bang Big Boom), les plus récents films du Néerlandais  Rosto (The Monster of Nix), de l’Argentin Juan Pablo Zaramella (Luminaris) et du Portugais José Miguel Ribeiro (Viagem a Cabo Verde), la sélection de courts métrages du prochain festival d’Annecy semble prometteuse. Ce qui ne l’empêche pas d’être remplie de surprises : les absences de David O’Reilly (The External Word, un grand prix potentiel), du tandem Wendy Tilby et Amanda Forbis (The Wild Life) et de Koji Yamamura (Muybridge’s Strings) surprennent, tout comme l’absence totale de l’Asie de la compétition officielle (rien du Japon, ni de la Corée du Sud, ni de la Chine).

    Côté canadien, on retrouve quatre films sur les 42 de la compétition officielle. C’est dans la bonne moyenne! C’est toutefois la provenance de ces films qui étonne. En effet, une seule production de l’ONF, soit l’excellent Dimanche, de Patrick Doyon (primé dans la section jeunesse, à Berlin, en février dernier). Pour l’ONF, qui misait beaucoup sur The Wild Life et Muybridge’s Strings (Tilby et Forbis avec When the Day Breaks, de même que Yamamura avec Mount Head sont d’anciens gagnants du Grand Prix d’Annecy) c’est très décevant et annonciateur d’une année maigre.

    Quant au reste de la sélection canadienne, on est surpris d’y retrouver Xing de Michael Naphan, présenté au  festival d’Ottawa en octobre 2009. Pourquoi n’était-il pas à Annecy l’an dernier? Mystère. Les deux autres films sont signés par la Torontoise Stephanie Dudley (Teatrinos : Homenaxe ao mineral do repolo) et par Jody Kramer (Don’t Tell Santa You’re Jewish!), une jeune cinéaste de Vancouver. Signalons qu’on retrouve deux films réalisés par des étudiants de Concordia dans la compétition de films de fin d’études : Flocons et carottes de Samantha Leriche-Gionet et The Stone that Went in Circles de David Barlow Krelina. Un troisième film canadien figure aussi dans cette section : The Scarf de Carla Veldman (Sheridan College). De mémoire, il s’agit du plus important contingent canadien des dix dernières années du côté des productions étudiantes.

    Parmi les autres noms connus de la compétition, on trouve l’Américaine Joan Gratz (Kubla Khan), récipiendaire d’un Oscar en 1993 pour Mona Lisa Descending a Staircase, le Français Patrick Jean et son spectaculaire Pixels et l’Anglais Nigel Davies (Blind Date) qui sera cette année le poulain de l’écurie Aardman. Quant à la provenance des films, c’est comme d’habitude la France qui domine (avec sept films en compétition plus une coproduction), suivi de la Pologne (cinq films plus deux coproductions). Les traditionnels gros producteurs que sont le Canada (quatre films) et la Grande-Bretagne (trois films et une coproduction) suivent. L’absence de courts métrages asiatiques et estoniens est sans doute révélatrice des goûts des membres du comité de sélection (deux Français et un Letton) davantage que de la fluctuation de la production.

    35 courts métrages ont aussi été sélectionnés hors compétition et c’est encore une fois la France qui emporte la grosse part du gâteau avec neuf films et deux coproductions. Est-ce la qualité de la production française qui justifie cela ou le fait que les deux membres français du comité de sélection ont beaucoup d’amitiés à préserver? On va se contenter de poser la question…  Comme à chaque année, quelques noms bien connus se retrouvent hors compétition : l’Américain Spike Jonze (Mourir auprès de toi), le Norvégien Pjotr Sapegin (Det Siste Norske Trollet), l’Allemande Anja Struck (How to Raise the Moon), le Portugais Pedro Serrazina (Os olhos do farol) et le Français Sebastien Laudenbach (Vasco). La Bulgare Vessela Dantcheva et son formidable Anna Blume, sur un poème de Kurt Schwitters, se retrouve aussi injustement hors compétition. Ça, c’est une mauvaise note au dossier des sélectionneurs.

    Le festival d’Annecy aura lieu du 6 au 11 juin. La sélection de longs métrages en compétition sera connue en avril. Nous y serons pour vous raconter et voir si cette sélection est à la hauteur des attentes.

Marcel Jean

Publier sur twitter Partager

Vos réactions (0)

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.