Format maximum

Premiers plans - un billet d'Helen Faradji

UN MAGICIEN, DES DANOIS ET UN GÉNIAL CENTENAIRE

2007-07-12

Un magicien, des danois et un génial centenaire.

Pendant que Tom Cruise plonge l'Allemagne dans un émoi absolument dément, d'autres événements secouent également la planète cinéma. Celui d'abord, incontournable tant le jeu de la promotion fut joué en mode compression majeure, de la sortie mondiale d’Harry Potter and the Order of the Phoenix. Daniel Radcliffe, qui a montré la partie la plus charnue de son anatomie sur les planches de théâtre de Londres, ré-endosse l’habit du magicien binoclard cette fois titillé par ses hormones adolescentes. Après Chris Colombus au deux premiers, Alfonso Cuaron au quatrième (le plus expressioniste à ce jour), Mike Newell au quatrième, c’est David Yates (un réalisateur issu de la télé british qui ne fait pas que de vilaines choses) qui se colle au 5ème episode. Magie noire, magie blanche, sortilege et bave de crapaud, tout cela est bien sympathique. Une seule question reste pour ceux que ces choses intéressent: ce 5ème volet au cinema ne risque-t-il pas un vol de vedette en bonne et due forme par la sortie en librairie à la fin du mois du 7ème et dernier episodes des aventures d’Harry Potter signé de l’écrivaine J.K. Rowling ? Rendons pourtant grâce au héros d'avoir un tant soi peu redonné à tous le goût de la lecture et du cinéma.

    En des terres beaucoup moins palpitantes, on aura le droit de faire un sort à Introducing the Dwights de l’australienne Cherie Nowlan qui, malgré la presence de l’actrice Brenda Blethyn (Secret and Lies), sent à plein nez la comédie romantoc lourdaude et surtout à Captivity de Roland Joffé dont le scenario seul apparaît d’une rare bêtise (un mannequin et son chauffeur sont prisonniers d’un serial killer, ils tombent amoureux. Une enfant de 6 ans raconterait des histories plus excitantes). Décidemment, les années 80 (durant lesquelles Joffé réalisait The Mission et The killing Fields) semblent bien loin.

    Passés ces mauvais moments, l’affiche de la semaine a pourtant plusieurs beaux attraits. Comme God Grew tired of us : The Story of Lost Boys of Sudan de Christopher Dillon Quinn, un documentaire suivant la difficile insertion aux États-Unis de 3 garçons ayant fui la guerre civile au Soudan. Nicole Kidman se colle à la narration, le film a récolté des prix à Sundance et à Deauville. Les États-Unis, terre d’accueil? A voir.

    Du côté plus affriolant, Scenes of a sexual nature, premier long du britannique Ed Blum épie, comme son nom l’indique, les dessous de plusieurs relations de couple. Ewan McGregor, entre autres, vient y faire un tour. On se rappelera que quand les Anglais s’essayent à la comédie romantique, ça manque rarement de piquant.

    C'est du Danemark que nous viennent cette semaine deux sorties à surveiller. Ainsi, on laissera volontiers grincer ses dents avec Adam’s Apple du danois Thomas Anders Jensen (The Green Butchers, scénariste d’After the Wedding), sélectionné au festival Fantasia cette année (qui bat son plein) et qui n’hésite pas à suivre un jeune skinhead envoyé dans une maison de transition dirigée par un prêtre (Mads Mikkelsen) à l’optimisme indémollissable.

    Toujours du Danemark, cette fois dans la cour des grands, on jettera volontiers un œil à ce Boss of it All, comédie – est-ce croyable?- de Lars Von Trier, présentée aux derniers Festival du Nouveau cinéma et de Toronto. Avant de sombrer dans la dépression la plus noire, le réalisateur s’essayait en effet à la drôlerie avec cette histoire de propriétaire de société d’informatique devant faire face à ses mensonges passés. Curiosité.

    Si bien sûr, on se garde un œil pour la reprise au cinéma du Parc de Punishment Park réalisé par Peter Watkins en 1971 (voir section brèves), on ne pouvait passer à côté DU film de la semaine, Belle Toujours de Manoel de Oliveira, avec Michel Piccoli et Bulle Ogier. Quand un génie retricote 38 ans plus tard l’œuvre d’un autre génie, pour notre propre bonheur mental, on n’a pas le droit de passer à côté.

Helen Faradji



Publier sur twitter Partager

Vos réactions (0)

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.