Format maximum

Premiers plans - un billet d'Helen Faradji

DEUX GÉANTS S'EN VONT / 24IMAG EN VACANCES

2007-08-01

Deux géants s'en vont

    Bergman, Antonioni. 2 géants qui viennent, cette semaine, de devenir éternels.

    Oh bien sûr, il nous restera tous leurs films, tous ces sommets d’affolements cinématographiques.  Cris et chuchotements, L’avventura, Le septième sceau, L’éclipse, Monika, L’heure du loup, Blow Up… et tous les autres. Ces titres majeurs, essentiels où la complexité de la nature humaine était scrutée avec une simplicité renversante. Ces films sans lesquels l’expérience cinéphile n’est pas complète.
On est un peu vierges lorsqu’on n’a pas vu ces films. Et pourtant, à leur contact, c'est exactement la pureté que nous pouvons toucher du doigt. Paradoxe des chefs d’œuvre...

    Leurs prochains films, espérés, toujours, seront désormais à imaginer. Ils ne vivront qu’en nous. Ce sera triste. On s’inventera de nouveaux espoirs

***

24IMAG fait relâche et part en vacances.

De retour aux alentours du 27 août.

D’ici là, on suggérerait volontiers de vous occuper ce Pars Vite et Reviens Tard où se rencontrent avec un certain bonheur le lyrique Régis Wargnier et l’imaginative auteure policier Fred Vargas. La Peste pour faire paniquer Paris, fallait y penser (3 août)
L’homme de sa vie, 2ème réalisation de Zabou Breitman (Se souvenir des belles choses) a aussi son petit lot de promesses, même si elles sont moins douces que dans son premier essai. Plus maladroit, mais néanmoins vivant, cette rencontre entre un séducteur et un père de famille dans la campagne de la Drôme confirme pourtant tout le bien qu’on pensait déjà de la cinéaste (17 août)

Enfin, nous sommes aussi diablement intrigué par ce Paprika, animation japonaise signée Satoshi Kon (Millennium Actress), dans lequel sévit une machine du diable capable de trifouiller dans les rêves des gens et d’ainsi explorer leurs inconscients. Beaucoup de jolis bruits ont préparé l’arrivée du film sur nos écrans (24 août)
On le ratera probablement, mais vous nous raconterez, n’est-ce pas?

Helen Faradji
 

Publier sur twitter Partager

Vos réactions (0)

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.