Format maximum

Premiers plans - un billet d'Helen Faradji

ILS SERONT 200…

2012-01-19

    200. A priori, le chiffre peut sembler arbitraire. Pourquoi pas plus, pourquoi pas moins ? Il est pourtant le fruit d’une longue réflexion. Celle qui a animé l’équipe de la revue 24 Images qui, à force de discussions enflammées et d’échanges animés, a mis au point la liste des 200 films qui ont fait l’histoire du cinéma québécois. Sous la direction de Marcel Jean, des comités se sont formés, des titres ont fusé, des passions ont été déchaînées pour que le 10 février prochain, à l’occasion de la sortie du numéro 156, cette liste puisse voir le jour.

    Une liste impressionnante qui révèlera tout ce que l’on a toujours voulu savoir sur le cinéma québécois sans jamais oser le demander, en premier lieu sa richesse et sa diversité. Car si régulièrement émergent des plaintes sur l’état de notre cinématographie, reste que ce point de vue plus détaché, plus global sur elle a plutôt tendance à révéler pourquoi elle est aussi un morceau de choix, comptant autant d’œuvres maîtresses que de pièces singulières.

    Il ne s’agissait pas pour 24 Images de s’établir en démiurge établissant son best-of, mais plutôt de s’amuser à entamer, de façon chronologique, une discussion avec vous sur ce qui compose notre identité et notre mémoire collectives. Car oui, le cinéma, au même titre que les autres arts, a aussi ce double rôle : celui de dévoiler autant que de composer ce qui fait le ciment de notre communauté, ce qui nous rassemble, nous donne des points de repère communs, constitue une bonne partie de notre identité collective. Et derrière cette liste, nul doute à avoir, c’est également une histoire du pays, avec ses hauts, ses bas, ses accrocs et ses tendances, ses idéaux et ses enjeux, qui se dessine assez nettement.

    200 films, donc. Ou plus précisément 75 documentaires, 50 fictions, 25 films d’animation, 25 courts métrages de fiction et 25 films « art et expérimentation », dont plusieurs font partie de la collection de DVD édités par 24 Images et offerts à ses abonnés. Car le cinéma québécois a cette force de s’être décliné avec autant de force au fil des années dans tous les genres, tous les styles, même ceux habituellement plus ignorés dont il nous apparaissait pourtant fondamental de rappeler l’importance. 200 jalons, 200 repères soigneusement choisis, tout aussi soigneusement commentés, pour mieux comprendre comment nous avons existé sur grand écran, pour mieux nous comprendre tout simplement. Le 10 février, dans ce numéro 156 que nous espérons voir faire date, vous les connaîtrez tous. Et il vous appartiendra alors, à vous chers lecteurs, de poursuivre la discussion. Qui a été oublié ? Qui devait être là ? Lesquels avez-vous vus avec délectation, lesquels regrettez-vous d’avoir vus… ? Cette liste n’aura en effet de sens que si elle suscite ces discussions vives et franches qui font tout l’intérêt de notre passion partagée pour le cinéma !

    Mais pourquoi vous parler de tout cela aujourd’hui ? Tout simplement, parce qu’avant le lancement de ce numéro spécial le 10 février prochain dans le cadre des Rendez-Vous du Cinéma Québécois, nous avons eu envie d’anticiper un peu avec vous le plaisir de jouer avec cette liste. C’est pourquoi notre page Facebook et notre site vous sont ouverts jusqu’à cette date (à marquer d’ores et déjà d’une pierre blanche) pour s’amuser ensemble. Dévoilement progressif de quelques titres phares, devinettes, indices, annonces de prix à gagner… c’est tout un parcours ludique à travers notre cinéma que nous vous avons concocté pour mieux apprivoiser ensemble cette liste des 200 films qu’il faut avoir vus !

    Ainsi, chaque mardi, nous vous donnons rendez-vous sur la page Facebook de 24 Images pour un premier indice. Le jeudi, dans la section blogue de votre édition hebdomadaire de 24images.com, vous trouverez un second indice et le samedi, on se retrouve à nouveau sur notre page Facebook pour un troisième indice, chacun puisé à même la mémoire du cinéma québécois et celle de la revue. Saurez-vous reconnaître quelques-uns des titres mystères savamment choisis ? On se donne rendez-vous sur les interwebs dès cette semaine pour tester votre amour de notre cinéma !

Bon cinéma

Helen Faradji

Publier sur twitter Partager

Vos réactions (0)

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.