Format maximum

Nouvelles

DÉCÈS DE THÉO ANGELOPOULOS

2012-01-25

    C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris la disparition cette semaine du grand cinéaste grec Théo Angelopoulos, des suites d'un accident de la route. Il préparait un film sur l'état de son pays en crise aujourd'hui, L'autre mer.

    Né en 1935 à Athènes, Angelopoulos avait étudié le cinéma à l'Idhec à Paris, obtenu une palme d'or en 1998 avec L'Éternité et un jour et réalisé des oeuvres aussi marquantes que Le voyage des comédiens, Le pas suspendu de la cigogne ou Le regard d'Ulysse.

    Grand adepte des plans-séquences, du silence et du mystère, son cinéma mélancolique et poétique, allégorique et épuré se démarquait par son sens unique de la composition picturale et ses qualités quasi-métaphysiques faisant autant du temps et de l'espace que des difficultés de son pays des objets de réflexion collectifs.

Publier sur twitter Partager

Vos réactions (3)

  1. Théo Angelopoulos – entretien et essai photo Décédé des suites d’un accident banal, le cinéma vient d’en perdre un très grand. Triste fin. * En 2005, j’ai eu la chance de rencontrer Théo Angelopoulos lors de l’un de ses nombreux passages à Montréal. De cette rencontre, ma collègue et amie Catherine Pappas et moi avons réalisé un long entretien avec ce maître du cinéma pour le compte du Parole citoyenne de l’ONF. Découpée en une dizaine de clips, cette entrevue était accompagnée d’un essai photographique sur la Grèce du nord. www.dominicmorissette.ca * Extrait de ce que nous publiions alors sur le site de Parole citoyenne : « […] D'un film à l'autre, le cinéaste grec impose un style qui exige du spectateur une présence critique face au cinéma et face au monde. Il n'explique rien. Il montre, il raconte, il contemple. Le rythme de ses œuvres est mélancolique, lent et solennel. Face à un monde fragmenté et amnésique, Théo Angelopoulos résiste au travers du cinéma. »

    par Dominic Morissette, le 2012-01-26 à 09h56.
  2. Un grand que j'aimais beaucoup. Il est parti rejoindre d'autres grand(e)s.

    par Denis Bélanger, le 2012-01-26 à 10h19.
  3. C'est surtout Serge Losique qui doit être en deuil. Le FFM vient probablement de perdre l'un de ses seuls invités d'honneur...

    par Fritz de Beauvoir, le 2012-01-26 à 13h19.

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.