Format maximum

Premiers plans - un billet d'Helen Faradji

PETITE DÉPRIME

2008-03-13

PETITE DÉPRIMÉ

    Êtes-vous remis de cette désastreuse soirée des Jutra, insupportable humiliation faite à notre cinéma? Nous, non. Que l’on pense à cette « chanson » d’ouverture, à ce décor de seconde zone, à ces plaisanteries tombées à plat, à cette bourse de 5000 dollars donnée à Jean-Claude Labrecque quand la veille, une manne de 40 000$ sortis d’on ne sait où tombait sur l’équipe des 3 P’tits cochons (pour services rendus à la Nation?), tout hérisse encore le poil. Une autre preuve de ce manque flagrant de considération pesant sur notre cinéma. Évidemment, on pourra se réjouir du palmarès ayant récompensé la personnalité, le regard d’auteurs confirmés ou en devenir. Mais entre nous, c’était bien la moindre des choses. Imaginez un peu l’état des troupes si le sinistre conte adultérin avait remporté la mise….

    À ce sujet, on notera la ressortie en salles ce vendredi de Continental, un film sans fusil de Stéphane Lafleur jumelé pour l'occasion au court d’animation Isabelle au bois dormant de Claude Cloutier. On leur souhaite une belle deuxième vie.

    Mais, malgré cela, le moral reste un peu bas, les ardeurs quelque peu démoralisées, les envies de rejeter en bloc ce dégoulis de fausse auto-congratulation et de vraie condescendance un peu calmées. Pas d’inquiétudes, néanmoins, on se trouvera bien une nouvelle réserve d’énergie où puiser en cas d’officialisation de cet abominable projet de loi C-10, comptez sur nous.

     En attendant, comment se consoler?

    Avec Horton Hears a Who, nouvelle création de l’équipe d’Ice Age où Jim Carrey – Steve Carell (Guillaume Lemay-Thivierge, encore lui – Joël Legendre en version locale) prêtent leurs voix à un gentil éléphant protégeant une mystérieuse communauté? Peut-être. Encore faudra-t-il n’avoir que peu d’attentes ou se laisser charmer par les emportements de quelques bambins.

    Alors quoi, rien d’autre à se mettre sous la dent? Sincèrement? Non. Vous nous excuserez de passer notre chemin devant Never Back Down de Jeff Wadlow où un jeune ado nous refait le coup de Fight Club en pénétrant le monde clandestin de la lutte en Floride. Même soupir découragé devant Sleepwalking, première réalisation de Bill Maher, responsable des effets spéciaux des X-Men, qui fait cette fois dans le drame à kleenex en nous présentant une fillette abandonnée par sa môman (Charlize Theron) et recueillie par son mononcle. Bonjour tristesse.

    Quant à Doomsday, nouvelle aventure signée Neil Marshall (The Descent), on pourra bien s’amuser de la présence de Malcolm McDowell dans cette anticipation apocalyptique où un virus mortel a décimé quasiment toute la population britannique tandis que les survivants sont parqués dans un enclos. Là aussi, l’odeur de déjà-vu (28 Days later de Danny Boyle par exemple) nous a fait prendre nos jambes à notre cou.

    Notre livraison hebdomadaire serait-elle si triste? N’y aura-t-il donc rien pour nous remonter le moral?

    Remonter le moral serait un bien grand mot, mais le remake plans par plans de Funny Games orchestré par le sadique le plus brillant de la planète cinéma, Michael Haneke, aura au moins le mérite de secouer nos fondations les plus établies tout en nous forçant à repenser notre rapport au cinéma. Ce n’est pas forcément plaisant, mais difficile de ne pas être impressionné par l’intelligence du cinéaste roi des manipulateurs.

Bon cinéma

Helen Faradji


Publier sur twitter Partager

Vos réactions (1)

  1. Mais qui regarde encore la Télé ? pas moi depuis bien longtemps car l'offre télévisuelle QC est désastreuse, entre Télé quétaine et Radio Tralala, mon coeur ne balance pas, quand au cinéma QC le meilleur est passé (années 50/60) certes Continental est une réussite mais Les 3 petits cochon ne devrait même pas avoir vu le jour telement c'est idiot ! comment peut confier la réalisation de films à des amateurs ??? Bon, il reste le cinéma du Parc, la cinémathèque et l'ex centris c'est pas si mal + tous les festivals de films venus d'ailleurs mais moi quand j'ai le cafard je re-re garde des Blier, Tenue de Soirée, Mon Homme, Les Acteurs et ca me remonte le moral. en passant, continuez votre bon travail et la revue est chouette ! un amoureux du cinoche !! Éric

    par eric armandson, le 2008-03-13 à 07h58.

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.