Format maximum

Premiers plans - un billet d'Helen Faradji

EN MAI, FAIS CE QU’IL TE PLAÎT

2008-04-24

EN MAI, FAIS CE QU'IL TE PLAÎT

    Une victoire propre et nette dans un 7e match, une annonce en bonne et due forme des films sélectionnés à Cannes, tout ça en une seule petite semaine? C'est presque trop d'euphorie.

    Voilà donc. La grand' messe a été dite par Thierry Fremaux et nous, simples ouailles allons désormais nous complaire dans l'espérance et le désir jusqu'à ce qu'enfin, bien longtemps après la fête, nous puissions découvrir de quoi il retourne exactement. Drôle de phénomène tout de même, qu'une simple liste de titres puisse déclencher tant de passion.

    Alors à quoi donc ressemblera ce Cannes 2008 qui se tiendra du 14 au 25 mai? On le savait déjà depuis longtemps, le festival n'allait pas cette année gratter aussi affectueusement que l'année dernière le bedon du cinéma américain. Seuls trois films (indispensables) auront été retenu : ceux de Clint Eastwood (The Changeling, avec Angelina Jolie en mère éplorée), de Charlie Kaufman (Synecdoche New York, sa première réalisation avec Philip Seymour Hoffman) et de Steven Soderbergh (Che, un projet de 4 heures où Benicio del Toro porte à merveille le petit béret révolutionnaire). En lot de consolation yankee, on retrouvera néanmoins Sean Penn à la présidence du jury (aux côtés notamment de Natalie Portman, Alfonso Cuaron, Apichatpong Weerasethakul et Rachid Bouchareb), Tarantino à la leçon de cinéma, Spielberg et son vieil ami l'aventurier au fouet fou ainsi que Kung Fu Panda, nouvelle production Dreamworks hors-compétition. Cannes manie décidemment à merveille l'art du compromis. Restent encore à annoncer les places convoitées de films de clôture et d'ouverture (on y annonçait jusqu'à peu Indiana Jones et What Just Happened de Barry Levinson, ce dernier ayant été finalement annulé)

    Et cette sélection, alors? Qui nous fera vibrer? Sur qui parierons-nous nos maigres économies? Quels sont les 20 choisis sur les 1792 visionnés par le comité? Outre Soderbergh, Kaufman et Eastwood, on retrouvera, comme d'habitude, un intriguant mélange de grosses pointures et de découvertes. Tel que prévu, place ainsi au Silence de Lorna, des frères Dardenne et à cette question au suspense insoutenable : pourront-ils ajouter une 3ème palme d'or sur le manteau de leur cheminée? À côté d'eux les français Arnaud Desplechin (Un conte de Noël) et Philippe Garrel (La frontière de l'aube) mais aussi notre Atom Egoyan (Adoration), Wim Wenders, (The Palermo shooting), Lucrecia Martel (de retour à Cannes après La nina Santa avec La femme sans tête), Walter Salles (Linha de Passe), Nuri Bilge Ceylan (Uc Maymun) et Jia Zhangke (24 City). Du lourd, du confirmé, du quoi allécher.

    Parmi les p'tits nouveaux, place à Waltz With Bashir, un documentaire d'animation de l'israëlien Ari Folman dont on promet beaucoup, à l'argentin Pablo Trapero (Leonera), aux italiens Matteo Garrone (Gomorra) et Paolo Sorrentino (Il Divo), à Eric Khoo (My Magic), au philippin Brillante Mendoza (Serbis) et au hongrois Kornel Mundruczo (Delta).

    Quelques projections spéciales sont aussi attendues, comme Surveillance, de Jennifer Chambers Lynch (fistone de David), Roman Polanski Wanted and Desired un documentaire de Marina Zenovich remarqué à Sundance ou le Maradonna d'Emir Kusturica. Un certain Regard, pour sa part, fera la place belle, entre autres, à Tokyo, œuvre collective signée Bong Joon-ho, Michel Gondry et Leos Carax, à La vie moderne (profils paysans) de notre cher Raymond Depardon, à Los Bastardos d'Amat Escalante, à Tyson de James Toback ou à Tokyo Sonata de Kyoshi Kurosawa

    Mais comme dans toute sélection, il y aura des déçus. Par exemple, les films roumains dont la nouvelle vague était annoncée l'an dernier avec force et fracas, mais qui ne semble pas se confirmer cette année. Les rumeurs étaient également assourdissantes concernant Australia de Baz Luhrmann, Burn After Reading des Coen, (avec Clooney et Pitt, rien que ça), Two lovers de James Gray ou Un barrage contre le Pacifique du cambodgien Rithy Pan (avec Isabelle Huppert adapté du roman de Duras dont René Clément avait déjà donné sa version en 1958). Pas finis? Pas à la hauteur? Pour l'instant, on ne le saura pas.
   
    Les noms d'Agnès Jaoui (Parlez-moi De La Pluie), Theo Angelopoulos, Fernando Meirelles (Blindness), Barbet Schroeder (Inju, La Bête Dans L'Ombre), Samira Makmalbaf (Two-Legged Horse), Naomi Kawase (If Only the Whole World Loved Me), Abel Ferrara (Chelsea on the Rocks), Abbas Kiarostami (Shirin), Laurent Cantet (Entre les murs), Marina de Van (Ne te retourne pas), Bertrand Tavernier (Dans la brume électrique), Michel Houellebecq (La possibilité d'une île) ou Bruno Dumont (Hadewijch) avaient eux aussi été évoqué.

    Comme d'habitude, les autres sélections parallèles  du festival n'annonceront leur choix que plus tard. Peut-être en piochant dans la liste des déçus? Thierry Fremaux annonçait également que quelques films, notamment français, pourrait venir rejoindre la liste des zheureux zélus. Reste que pris, pas pris, l'empilement de titres à venir nous rassure un peu sur l'état de notre cinéma pour 2008. Gardons espoir, le meilleur est à venir.

 ***
Dernière minute, on apprenait que le court-métrage Next Floor de Denis Villeneuve représenterait nos belles couleurs lors de la Semaine de la Critique. En attendant de pouvoir le voir, nous lui souhaitons un joyeux Cannes.

Du côté de la Quinzaine des réalisateurs, on retrouvera en ouverture le cinéaste polonais Jerzy Skolimovski (Four Nights With Anna) qui n'avait pas tourné depuis 1991, mais aussi Les Bureaux de Dieu de Claire Simon, De la guerre de Bertrand Bonello, El Cant dels Ocells d'Albert Serra (auteur du remarqué Honor de cavalleria), Le dernier maquis de Rabah Ameur-Zaimeche (Bled number one), Eleve libre de Joachim Lafosse (Nue propriété) et plein d'autres petits nouveaux.

Le film d'ouverture de cette édition sera finalement Blindness de Fernando Mereilles (City of God, The Constant Gardener). De plus, Entre les murs de Laurent Cantet (L'emploi du temps) ainsi que Two Lovers de James Gray rejoindront les rangs de la prestigieuse compétition officielle.



Bon cinéma

Helen Faradji


Publier sur twitter Partager

Vos réactions (1)

  1. Chelsea on the Rocks est finalement dans les projections spéciales. Ne te retourne pas est toujours en pré-production. L'année prochaine peut-être. Pour les autres, mystère... Bien curieux de voir qui se rajoutera à la course. Les rumeurs veulent que Blindness ouvrira avec ironie la compétition officielle. Sex and the City sera peut-être le film de clôture... When in Cannes semble-t-il.

    par Simon Laperriere, le 2008-04-27 à 14h07.

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.