Format maximum

Premiers plans - un billet d'Helen Faradji

P'TITES VITES

2009-04-22

    Si la vie n'était pas ce qu'elle est, on aurait cette semaine fêté les 120 ans de M. Charlie Chaplin. Après les propos tenus par le décidément sympathique président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors de la conférence de l'ONU contre le racisme, on ne se privera pas de revoir Le Dictateur en boucle. C'est encore le meilleur des médicaments.

***

   À moins d'un improbable retournement de situation, Denis Côté et Denis Villeneuve iront présenter leurs Carcasses et Polytechnique lors de la prochaine Quinzaine des réalisateurs à Cannes (14-24 mai), ce qui est une excellente nouvelle. J'ai tué ma mère de Xavier Dolan pourrait lui aussi se faufiler dans les rangs d'une sélection parallèle. Pour la compétition officielle, de gros noms se bousculent au portillon. Toutes les confirmations jeudi 23 et vendredi 24. En attendant, une question : comment se fait-il que nos films brillent davantage sous les soleils étrangers que sous notre pluie locale?

***

    Jamais à court d'idées farfelues et autres fantaisies, Michel Gondry dévoilait cette semaine son nouveau site web, michelgondry.com. Au menu : de quoi satisfaire les fans, puisque le réalisateurs de Eternal Sunshine of a Spotless Mind ou Be Kind, Rewind y propose à la vente un capharnaüm de trucs et de machins absolument idéaux pour ramasser la poussière. À qui le calendrier des catastrophes vu dans La science des rêves? À qui le rouleau de papier toilette orné de réflexions philosophico-ludiques du bonhomme (ce n'est pas une blague)? À qui encore le portrait fait par le cinéaste lui-même? Et surtout, à quand la mise en vente de l'agrafeuse qui aura servi à brocher ensemble les scénarios du gentil brocanteur? En temps de crise, on se débrouille décidément comme on peut.

***

   L'an dernier, la planète cinéma frétillait de plaisir à l'idée de revoir le cinéma italien au premier plan. Gomorra et Il Divo avaient fait le travail pour les autres en laissant miroiter un renouveau international pour le moins exagéré. Reste néanmoins que cette année, les cinéastes italiens font à nouveau parler d'eux en se tournant vers le web. Paolo Sorrentino (Il Divo, justement), Gabriele Salvatores (Mediterraneo, Io non ho paura, Denti…) et Ermanno Olmi (L'arbre aux sabots, palme d'or 1978, La légende du saint buveur…) ont ainsi été recrutés par la banque italienne Intesa Sanpaolo pour créer 3 courts métrages La partita lenta, Stella et Il premio. Trois films aussi futés que stylisés, vivants que vibrants, destinés au grand écran et au web, et qui réinventent avec bonheur la notion même de pub.
   Plus complexe est par contre cette tentative de laisser des cinéastes (au nombre desquels on retrouve d'ailleurs Sorrentino, décidément très in en ce moment) réinterpréter les tremblements de terre de la région des Abruzzes, sur le site du quotidien italien La Repubblica. Apparus 2 jours après la tragédie, quelques courts documentaires y romançaient donc avec naturalisme les faits. Dans la course à l'info et au sang frais, les cinéastes ne sont pas forcément les grands gagnants… Quand ils ne mélangent pas les torchons et les serviettes, ils ont par contre toutes leur chance (sur le sujet, payez vous donc une petite visite par www.babelgum.com/online-film-festival, un festival virtuel de courts faits pour et par le net et parrainé par Spike Lee. Des heures de visite, mais quelques perles (parfois même des longs en avant-première) à aller piocher.

***

   « Any fool can write a novel but it takes real genius to sell it. ». L'à propos de James Graham Ballard, auteur entre autres des majeurs Crash (adapté par Cronenberg) et Empire of the Sun (adapté par Spielberg), décédé cette semaine à l'âge de 79 ans, nous manquera pour toujours.

Bon cinéma

Helen Faradji


À noter cette semaine, outre notre film de la semaine, la sortie de Wonderful Town, premier long post-tsunami sensible et délicat signé du thaïlandais Aditya Assarat. Retrouvez-en la critique d'André Roy dans le numéro 139 de la revue 24 Images.

Publier sur twitter Partager

Vos réactions (0)

Soumettre une réaction

  *Votre courriel ne sera pas publié et est demandé seulement à titre de référence.